Attentat à la bombe : 22 morts à Bangkok

Les autorités thaïlandaises sont à la recherche des auteurs du bombardement dont les images ont été capturées par une vidéo de surveillance. A cet effet, aucun groupe n’a été exclu, y compris les éléments opposés au gouvernement militaire, cependant, cet attentat à la bombe qui a tué 22 personnes à Bangkok ne correspond pas aux tactiques utilisées par les insurgés dans le sud.

Huit étrangers figuraient parmi les personnes qui ont péri dans le bombardement dans un sanctuaire populaire dans la soirée de lundi, une attaque qui pourrait nuire à l’industrie touristique vitale de la Thaïlande. Les équipes de police ont été déployées sur les lieux du drame mardi matin, certaines d’entre elles portant des gants blancs et portant des sacs en plastique pour la recherche d’indices.

«La police ne s’exclut en aucune façon comme pour la politique (Thai) et le conflit ethnique d’Ouïghours » a déclaré le chef de la police nationale Somyot Pumpanmuang. La Thaïlande a renvoyé de force 109 Ouïghours en Chine le mois dernier. Des centaines, voire des milliers, de la minorité turcophone et à majorité musulmane ont fui les troubles dans la région du Xinjiang ouest de la Chine, où des centaines de personnes ont été tuées, suscitant une vague de répression par les autorités chinoises. De nombreux Ouïghours ont voyagé à travers l’Asie du Sud-Est de la Turquie.

Prayuth Chan-ocha a déclaré aux journalistes qu’il y avait encore des groupes anti-gouvernementaux là-bas, sans donner plus de détails. Pour l’heure, aucun groupe n’a été blâmé de l’attentat au sanctuaire Erawan par les autorités, que le gouvernement appelle une tentative de détruire l’économie. Personne n’a revendiqué la responsabilité. Une attaque sans précédent dans un centre commercial animé de la capitale en Thaïlande, selon toujours Prayuth.

Trois Chinois ont été parmi les personnes décédées, d’après l’agence de nouvelles officielle de la Chine Xinhua. Deux résidents de Hong Kong, deux personnes en provenance de Malaisie et une personne des Philippines sont également morts, ont indiqué des responsables. Des dizaines de personnes ont été blessées, dont un grand nombre en provenance de Chine et de Taïwan.

Marko Cunningham, un ambulancier en Nouvelle-Zélande travaillant avec un service d’ambulance de Bangkok, a indiqué que la déflagration avait laissé un à deux mètres de large cratère. Une scène horrible selon Cunningham, des cadavres étaient éparpillés partout dont certains ont été déchiquetés, des mares de sang dans la rue.
A Washington, le département d’Etat américain a déclaré qu’il était trop tôt pour dire si l’explosion était une attaque terroriste. Le porte-parole John Kirby a annoncé que les autorités thaïlandaises n’avaient pas sollicité l’aide américaine.

Source: www.irishtimes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>