Ebola – Le bilan d’une tragédie

Le premier cas signalé de fièvre Ebola dans la flambée qui a ravagé l’Afrique de l’Ouest remonte en décembre 2013, à Guéckédou, une zone boisée de Guinée, près de la frontière avec le Libéria et la Sierra Leone.

À la fin du mois de juin, 759 personnes avaient été infectées et 467 personnes sont mortes de la maladie, ce qui en fait de l’Ebola, la pire de l’épidémie. Les chiffres ne cessent de grimper.

Depuis le 12 avril 2015, 25 826 cas et 10 704 décès ont été répertoriés dans le monde, dont la grande majorité d’entre eux a été recensée dans les trois pays à savoir Sierra Leone, Guinée et Libéria.

Depuis le début de Mars, l’épidémie a continué à faire des victimes, mais un seul cas a été confirmé au Libéria. La situation en Sierra Leone et en Guinée s’est également améliorée, avec moins de cas signalés dans les provinces, par rapport aux semaines précédentes. Toutefois, l’Organisation mondiale de la santé a rapporté que chaque pays a maintenant les moyens de traitement, et sont donc en mesure d’isoler et de traiter les patients atteints d’Ebola, et d’enterrer tous ceux qui sont morts de cette maladie.

Le taux de mortalité qui est très élevé obtenu par cette épidémie, est estimé à environ 60 %. Ce qui signifie que le virus Ebola peut prétendre être le plus meurtrier et le plus résistant, jamais connu.

Beaucoup de régions dans les trois pays les plus touchés commencent maintenant à voir un ralentissement dans le nombre d’infections. En fait, Libéria avait confirmé un cas seulement au cours des six dernières semaines, dans l’un des 15 comtés. Huit préfectures guinéennes n’ont également signalé qu’un seul cas confirmé, depuis le début de l’épidémie. Avec seulement neuf cas confirmés dans la semaine au 12 avril, le nombre de nouveaux cas en Sierra Leone est en train de chuter à nouveau.

La vulnérabilité particulière des travailleurs de la santé à l’Ebola est encore doublement dramatique : depuis le 12 avril, il y avait eu 864 cas et 503 décès parmi le personnel médical dans les trois pays d’Afrique occidentale.

Source : http://www.economist.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>