Éboulement à Guatemala : 131 morts

L’ éboulement qui a touché un village de la nation d’Amérique centrale en dehors de la ville de Guatemala a fait au moins 131 morts selon les responsables.

Le porte-parole de la brigade de pompiers volontaires Julio Sanchez  a annoncé qu’un nouveau bilan indique malheureusement 131 décès confirmés et récupéré lors de l’ éboulement, et encore environ 300 personnes sont portées disparues. Il a déclaré aux journalistes que plusieurs jeunes enfants, y compris des nouveau-nés, ont également trouvé la mort dans Santa Catarina Pinula.

Le jeudi soir, à la suite de fortes pluies, la terre gorgée d’eau et de débris déchirés par le village de El Cambrai II, dans la municipalité de Santa Catarina Pinula, ont détruit ou endommagé pas moins de 125 maisons.

Les autorités municipales ont incité à plusieurs reprises la communauté à déménager, à environ 15 kilomètres à l’est de la capitale Guatemala City, dont le plus récent est en novembre de l’année dernière. Mais de nombreuses familles ont refusé, disant qu’ils n’ont nulle part où aller.

« Nous ne pouvons plus vivre ici », a déploré Carlos Hernandez, un électricien qui a survécu à l’ éboulement, et qui est intervenu avec les sauveteurs avec ses quelques affaires restantes sur son épaule.

Dimanche soir, les secouristes ont dû suspendre leur travail lorsque la pluie a repris, ce qui rend les sauvetages trop dangereux.

Le meilleur espoir pour sauver les victimes des glissements de terrain, des éboulements et des tremblements de terre est dans les 72 heures de la tragédie.

« Je suis allé faire une course pour ma mère et quand je suis revenu il n’y avait plus rien » a témoigné Carlos Ac. Il attendait toujours des nouvelles de sa mère et de ses sept frères et sœurs disparus.

Selon la déclaration d’Alex Lopez, âgé de 44 ans, à l’AFP, il a appelé son ex-femme et ses filles dès qu’il a entendu parler de l’ éboulement. Il a sonné. Mais personne ne répondait.

Les fonctionnaires ont déclaré que l’impact a redoublé avec la pluie et une rivière à proximité, et que les autorités municipales ont déjà recommandé à la communauté de déménager l’an dernier.

Source : www.telegraph.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>