Nigeria : 160 morts des massacres de Boko Haram

Le nombre de villageois massacrés par les djihadistes de Boko Haram dans un village isolé dans le nord du Nigeria a augmenté à 160 mercredi dernier, selon les habitants.

Les résidents de Kukuwa-Gari dans l’Etat de Yobe ont décrit comment plus de 150 de leurs proches et des voisins sont morts noyés dans une rivière en fuyant les militants qui ont ouvert le feu sur le village la semaine dernière, tandis que huit autres ont été abattus.

Un responsable local a fait état de 50 disparitions tandis que le colonel Rabe Abubakar, directeur par intérim du département de l’information de l’armée, a déclaré les rapports de l’incident ne reflétaient pas la réalité dans un communiqué intitulé «Boko Haram n’a fait pas tuer 150 personnes à Yobe». Abubakar dit que l’armée avait été avertie à l’avance de l’attaque et s’était préparée afin que les troupes et les forces civiles puissent s’attendre à une embuscade des militants de Boko Haram en dehors de Kukuwa-Gari. Toujours selon lui, une fusillade s’est produite dans laquelle quatre membres de Boko Haram et un civil (combattant) ont perdu la vie.

Le décompte des villageois des issues fatales des massacres dans Kukuwa-Gari constituerait la plus grande perte de vie causée par Boko Haram depuis que le président Muhammadu Buhari est arrivé au pouvoir le 29 mai, promettant d’écraser l’insurrection. Les télécommunications à Kukuwa-Gari sont presque inexistantes, mais les villageois qui ont fui vers les colonies voisines ont dit que ceux qui sont rentrés avait enterré 160 corps dont 8 avaient des blessures par balles. Cela signifierait que la cause du décès des 152 cadavres était la noyade.

Sarkin-Baka a déclaré que les chasseurs ont tué 14 des assaillants, dont le commandant et son adjoint, tandis que trois échappés avec des blessures par balle, ajoutant avoir récupéré des armes et des explosifs et de la drogue. Les villageois auraient obtenu des renforts de 100 chasseurs de la capitale de l’Etat Damaturu. «Jusqu’à ce moment, aucune troupe n’a été déployée, notre principal défi opérationnel est de bonnes armes pour contrer efficacement une éventuelle nouvelle attaque de Boko Haram. Tout ce que nous avons sommes fusils de chasse, » a précisé Sarkin-Baka à l’AFP.

Source: news.yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>