Pakistan : 45 musulmans Chiites abattus

Mercredi, dans le sud du Pakistan, dans la dernière attaque ciblant la minorité religieuse, des musulmans chiites ont été abattus après que leur bus ait été pris d’assaut par des hommes armés qui leur ont ordonné de baisser la tête, et tuant au moins 45 personnes.

Le groupe dissident des talibans pakistanais et une filiale de l’État islamique qui a revendiqué a effectué l’attaque dans la ville portuaire de Karachi dont le responsable n’a pas été identifié immédiatement. Cependant, certains des combattants talibans ont promis leur allégeance ces derniers mois au groupe extrémiste qui détient désormais un tiers de l’Irak et de la Syrie dans son califat autoproclamé.

Le chef de la police provinciale Ghulam Haider Jamali a annoncé que « ce sont les gens extrémistes, qui sont des terroristes », et a dit des assaillants que « ce sont les mêmes personnes avant qui ont fait le terrorisme ».

Le bus était à la périphérie de la ville itinérante au centre de la communauté chiite ismaélienne lorsque six hommes armés sont montés à bord, selon Jamali. D’après l’enquêteur Khadim Hussain, c’est à bout portant que les assaillants ont abattu les passagers, après les avoir ordonnés de baisser la tête et de ne pas regarder.

Selon la police et d’après les témoins de la scène, des hommes armés ont utilisé deux pistolets et mitrailleuses dans leur attaque avant de prendre la fuite à bord de trois motos. Jamali a déclaré que les assaillants ont abattu 45 personnes, dont 16 femmes, et ont fait 13 blessés.

Qadir Baluch, un gardien de sécurité dans un bâtiment proche, a dit avoir entendu des coups de feu et a vu au moins l’un des militants portant un uniforme de la police.

Le premier ministre Nawaz Sharif, qui s’est précipité à Karachi, a condamné l’attaque de bus, en le qualifiant d’« une tentative de créer le chaos ». « Les terroristes ont choisi une communauté très pacifique et patriotique pour cible afin de réaliser leurs desseins néfastes », a-t-il rajouté.

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a également condamné l’attaque, disant que le Pakistan doit « prendre rapidement des mesures visant à la protection effective des minorités religieuses dans le pays ».

L’agent de police, Najeeb Khan a annoncé que des dépliants trouvés à proximité du lieu de l’attentat, ont revendiqué qu’une filiale de l’État islamique l’a réalisé, en qualifiant l’attaque d’une vengeance pour le meurtre de compagnons de lutte au Pakistan, en Syrie, en Irak et au Yémen.

L’attaque de mercredi a été la plus meurtrière au Pakistan depuis décembre, lorsque des militants talibans ont tué 150 personnes, qui sont principalement de jeunes étudiants, dans une école de l’armée située à Peshawar.

Source : www.nytimes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>