Pakistan : la canicule fait 450 morts dans le sud

Plus de 450 personnes sont décédées suite à la canicule qui a perduré pendant trois jours dans le sud du Pakistan, ont indiqué des responsables mardi, alors que des médecins ont lutté pour traiter les victimes après l’état d’urgence déclaré dans les hôpitaux.

Le nombre de décès à Karachi étant la ville la plus touchée, où les températures ont atteint 45 degrés Celsius (111 degrés Fahrenheit) le week-end était d’au moins 450. Tandis que huit à 10 personnes ont péri dans d’autres parties de la province méridionale du Sindh, a déclaré Sabir Memon, un haut responsable provincial de la santé. « Plus de 450 personnes ont succombé au coup de chaleur durant les trois derniers jours », a-t-il annoncé.

Les issues fatales de la vague de chaleur viennent un mois après que l’Inde voisine ait subi la deuxième plus meurtrière canicule de son histoire, avec plus de 2.000 morts. Semi Jamali, un médecin exerçant au plus grand hôpital de Karachi a dit avoir traité environ 3000 patients souffrant du coup de chaleur, en déclarant : « Plus de 200 d’entre eux sont morts en cours de route en allant à l’hôpital ou décédés dans l’établissement. Une soixantaine d’autres n’ont pas survécus dans un autre établissement, un hôpital civil local.»

Edhi Welfare Organisation, le plus grand organisme de bienfaisance du Pakistan, a déclaré que leurs deux morgues de la ville avaient reçu plus de 400 cadavres. « Plus de 400 cadavres ont été reçues jusqu’ici dans nos deux morgues, atteignant leur capacité, au cours des trois jours successifs, », a déclaré le porte-parole Edhi Anwar Kazmi.

A Karachi, une ville de 20 millions d’habitants, les pénuries d’électricité ont paralysé le système d’approvisionnement en eau, ce qui a entravé le pompage des millions de gallons d’eau pour les consommateurs. L’office météorologique du Pakistan a indiqué que le mercure avait atteint 43 degrés Celsius à Karachi le dimanche et 49 degrés Celsius dans le sud-ouest de la ville de Turbat, proche de la frontière iranienne.

La brutale vague de chaleur du mois dernier en Inde a fait au moins 2005 disparitions, dont la plupart dans les États du sud de l’Andhra Pradesh et du Telangana. Des centaines de personnes principalement pauvres meurent à la hauteur de l’été chaque année en Inde, mais le bilan de cette année était le deuxième plus élevé de l’histoire du pays.

Source: www.news.yahoo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>