Pérou : 72 morts des inondations et pluies diluviennes

Selon les autorités péruviennes, le pays a subi de graves inondations, pluies intenses, débordements de rivières et coulées de boue depuis le début de l’année. Il s’agirait des pires catastrophes naturelles dans le pays depuis deux décennies. La côte nord du Pérou a été gravement touchée par une série de tempêtes suivies de pluies très inhabituelles, laissant quelques petits villages isolés. La catastrophe touche plus de la moitié de la population, le nombre de morts atteignant 72 d’après le Premier ministre Fernando Zavala samedi dernier.
LIRE

Caroline du Sud : 16 morts des inondations

Les eaux de crue continuent d’augmenter en raison de l’excès de ruissellement du sol saturé qui ne peut pas absorber plus d’eau. A l’aide des hélicoptères, la Garde nationale a pu apporter des sacs de sable, et le barrage devrait être en place dans les environs de mercredi. Les gens dans la ville commencent à nettoyer après avoir été frappé par un orage historique et des inondations.
LIRE

Pakistan : 81 morts des inondations

Le nombre de personnes qui ont été tuées par les inondations à l’échelle nationale au cours de ce mois de juillet dans diverses parties du Pakistan s’est élevé à 81. Les autorités ont indiqué que les eaux de crue avaient inondé des centaines de villages, laissant des dizaines de milliers de personnes sans abri. LIRE

16 morts dans les inondations au Cachemire et 20 autres dans les tempêtes en Inde

Les sauveteurs ont récupéré 16 corps mardi dans deux maisons touchées par des glissements de terrain déclenchées par la pluie dans la région himalayenne du Cachemire, après une des inondations majeures en six mois. Par ailleurs en Inde, la pluie et la foudre ont détruit des maisons et des arbres dans l’Etat du Bihar, tuant 20 personnes.

La police et les bénévoles ont travaillé sans relâche pour dégager les débris dans le village de Laden dans le quartier Budgam du Cachemire, a déclaré un responsable de la police Fayaz Ahmed.

Dans l’est de l’Inde, le gouvernement de l’Etat du Bihar a déclaré dans un communiqué qu’au moins 20 personnes ont été tuées lorsque des pluies torrentielles et la foudre ont frappé certaines parties de l’Etat lundi soir. De forts vents ont déraciné des arbres et de nombreuses maisons se sont effondrées dans la capitale de l’Etat dans les districts de Patna, et Purnia et Katihar.

Les eaux de crue ont reculé au Cachemire, mais les habitants de la ville principale de Srinagar se sont préparés à plus de problèmes suite aux prévisions de pluie supplémentaires dans les prochains jours. Les pluies du week-end ont été les pires depuis que la région ait été frappée par des inondations dévastatrices en septembre dernier qui ont détruit des milliers de maisons et des infrastructures d’une valeur de 17 milliards de dollars.

De nombreuses rivières au Cachemire étaient au-dessus de leurs niveaux de danger. Des centaines de personnes ont été logées dans des camps de secours après que le gouvernement de l’Etat leur a ordonné de quitter les zones de basse altitude. Beaucoup ont reproché au gouvernement de ne pas avoir anticipé les inondations de l’an dernier et d’avoir pris trop de temps pour répondre. Le premier ministre Narendra Modi a dépêché une équipe spéciale le lundi pour évaluer les besoins des inondations actuelles et obtenir les efforts de secours en mouvement.

Du côté pakistanais de la frontière, qui a été touché gravement par les inondations de l’année dernière, la situation s’améliore, bien que les rivières de la Neelum et de la Jhelum étaient dangereusement près de déborder, selon les autorités. « Les deux rivières sont encore gonflés », a déclaré Akram Sohail, un responsable du département gouvernemental de gestion des catastrophes dans la partie contrôlée par le Pakistan du Cachemire. Des pluies torrentielles au cours des trois derniers jours ont endommagé plusieurs routes et interrompu les transports, a ajouté Sohail.

Source: www.ctvnews.ca

>